ACCUEIL


Le métier d’enseignant reste malmené et déconsidéré. La revalorisation est partielle puisqu’elle ne concerne que 58 % des collègues et elle est engloutie par l’inflation ; la procédure pour toucher les 15 euros de la protection sociale complémentaire tarde à venir ; le point d’indice est toujours gelé… Et comment ne pas être consterné en entendant notre ministre remettre en question l’intégrité morale des enseignants. Si les valeurs républicaines sont toujours prônées par l’ensemble des collègues, on peut se demander ce qu’a fait l’Institution toutes ces années quand ce n’était pas le cas ou quand un enseignant était menacé pour cela ? Il est un peu facile de reporter la faute sur les enseignants à qui on demande décidément beaucoup… pour bien peu de reconnaissance. Au contraire, on ne peut que louer leur travail et celui de tous les personnels de droit privé.

La FEP-CFDT reste ainsi attentive et réactive au niveau local pour répondre aux sollicitations quelles soient liées aux conditions de travail et plus largement aux conditions d’accomplissement de nos missions d’enseignants. Dans les différentes instances régionales et nationales, elle joue un rôle de veille des droits sociaux et de garant des valeurs morales et républicaines, synthétisant terrain et théorie dans l’intérêt général et pour la reconnaissance sociale de tous.